Skip navigation

Aujourd’hui je me suis concentré sur la manipulation d’objets avec Nao.

Pour un début, c’est plutôt intéressant de savoir que j’arrive déjà a faire prendre à Nao une petite balle et lui faire lancer.

Cela est assez simple même si il faut surtout être patient et minutieux afin de trouver les bons réglages et calibrer correctement les mouvements du Nao.

J’essayerais de poster une vidéo plus tard de ce petit mouvement sympathique, et je me concentrerais sans doute un peu plus sur Azure des demain.

Cela fait un petit temps que l’on a commencé à l’utiliser et maintenant que c’est un peu moins nébuleux pour moi, j’ai décidé de faire un petit article pour vous expliquer en quoi cela consiste. Je vais donc aujourd’hui vous parler du scrum.

 

Donc le Scrum, n’est pas un langage de programmation ou même une technologie, mais plutôt une manière de travailler en équipe dites agiles.

En effet dans le scrum, c’est l’équipe de développement qui s’attribue les taches, n’ayant des contacts qu’avec le Product Owner et le Scrum Master.

Le Product Owner, est la personne qui s’occupe d’établir le product backlog, c’est à dire la liste des fonctionnalités nécessaires au produit. Le Scrum Master est en quelques sortes l’ange gardien de la team, ayant pour unique mission de supprimer tous les obstacles qui se mettraient en travers de la route de l’équipe de développeurs.

Le Scrum fonctionne sous le principe d’itération. Avant chaque itérations, l’équipe à une réunion afin de décider quelles seront les fonctionnalités à développer durant l’itération. Chaque jour, l’équipe tient une petite réunion d’un quart d’heure afin de dire les choses faites, les problèmes et les choses qui seront faites avant le prochain meeting journalier.

 

Je trouve personnellement que ce système favorise l’entraide entre équipiers de développement.

Donc comme je l’avais déjà dit je me suis concentré sur mon nouveau projet de faire jouer le Nao au puissance 4.

Pour cela j’ai donc continuer mes recherches et je suis tomber sur cette vidéo :

 

Cela me donne donc une meilleur vision de l’approche que je dois prendre dans mon projet.

J’ai donc commencer à faire des tests pour voir comment se comporte le Nao avec des objets simples tels qu’un bics.

Je vais donc essayer d’arriver à faire prendre un objet au Nao et qu’il le garde.

Donc, nous avons eu une petite réunion avec Alain afin de voir les améliorations et des choses nouvelles pour le NAO.

Nous avons pu donc voir comment fonctionner le Nao, avec ces différents modules. Petite chose assez sympathique, et que en accédant au port 9559 de l’adresse du Nao, on peut voir toutes les variables et tous les modules du Nao.

Hormis cela, il faut souligner le fait qu’il vaut mieux programmer le Nao directement en python afin d’éviter tous problèmes.

Enfin, suite à une présentation devant mon maitre de stage, je vais essayer de programmer le Nao afin qu’il puisse jouer à un jeu tels que le puissance 4.

Cela va donc inclure une prise en main des pions, une reconnaissance de ceci, la reconnaissance du plateau de jeu, la mise en place d’un algorithme de jeu, et sans doute d’autres choses auxquelles je n’ai pas encore pensées.

Aujourd’hui, je me suis remis sur le Cmake, et voici la conclusion que j’en retire:

Il m’est impossible d’accéder au module exemple via cmake. J’en ai parlé à Alain, qui m’a confirmé cela.

Nous allons donc nous voir lundi afin de pouvoir mieux exploiter le Nao.

Aujourd’hui fut une journée de recherche.

En effet j’ai essayer d’intégrer des nouveaux modules au Nao.

Pour ce faire, j’ai repris les exemples d’Aldebaran et j’ai essayer de les utiliser avec CMake.

Seul problème, c’est que ce logiciel m’est totalement inconnu.

De plus, la documentation sur comment compiler avec ce logiciel et parfois obscure ce qui ne me facilite pas la tache.

J’essayerai demain de continuer sur ce point.

Nao est enfin revenu, avec sa nouvelle tête mais aussi des nouvelles jambes. Il à donc maintenant un port USB directement accessible sur sa tête.

Ses jambes ont été changé car elles avaient perdues des visses, ce qui aurait pu être dangereux pour le Nao.

Grâce au nouveau Wifi dédié au Nao, le taux d’images par secondes envoyés sur le Wifi à été un peu augmenter.

Autre chose très importante, c’est que j’ai appris que le Nao n’était pleinement exploitable qu’en python, les autres langages de programmation ne permettant pas d’exploiter toutes ses fonctions.

J’essayerai demain de continuer mes recherches sur Azure ainsi que voir les possibilités de ce changement de tête.

Duexième jour sans le Nao donc je me suis concentré sur Azure, en faisant une petite application en ASP.Net afin de controler le Nao à distance via le cloud.

Je suis donc repartit de ma dll NaoCommander afin de créer une petite application web qui me permettra de controller le Nao via le cloud.

Le seul gros problème, c’est que sans le Nao je ne peux pas encore tester mon application. Ce problème sera bien entendu résolu dès son retour ce qui me permettra de tester le cloud et le Nao en même temps.

Choses promises, choses dues, je vais vous faire un petit article sur Windows Azure.

La plateforme Azure est une plateforme basée sur le cloud computing, c’est à dire que les applications sont dans des machines virtuels, basées sur des serveurs. Il s’agit donc d’un hébergement en ligne d’applications et de données, ainsi que de services.

Azure permet le déploiement de nombreuses applications, tels que des applications asp.net ou encore un blog wordpress.

L’avantage de ce type de plateforme, est qu’elle permet d’avoir un contrôle sur ses applications sans pour autant avoir la nécessité d’un serveur physique.

 

Avec l’arrivée de la version 1.12 du choregraphe est apparue la possibilité de créer de nouvelles positions pour le Nao.

Je me suis penché sur cette nouvelle fonctionnalité afin de voir ce que cela pourrait apporter.

En faite il s’agit de pouvoir déplacer à la main les membres du Nao afin de le mettre dans la position voulue. Pour cela il suffit juste de lui toucher le capteur du membre, et de le déplacer délicatement, et relacher le capteur pour que le moteur se réenclenche.

Cette fonctionnalité peut être sympa pour les gens voulant faire des chorégraphies spéciales avec le petit robot.

Lundi, vu que le Nao part à Paris je me pencherai sans doute sur Azure, la plateforme en ligne de Microsoft.